Doc. Précéd. Min. Éducation Saskatchewan Forum de discussion Programme vert Menu Pricipal Menu prg. d'études Doc. Suivant

Les activités de classification

Frank Smith (1978) explique que nous avons tous en nous une "théorie du monde" : une somme de connaissances sur le monde qui nous entoure, connaissances que nous avons acquises en fonction de nos expériences et de notre façon de percevoir le monde et les événements.

Chaque fois que nous sommes confrontés à un nouvel événement, à une nouvelle expérience, c'est notre théorie du monde qui influence la façon dont nous intégrerons de nouvelles connaissances à notre bagage de connaissances acquises antérieurement. Cependant, on peut définir trois aspects communs à la façon dont nos cerveaux enregistrent l'information, qui devient connaissance. Ces aspects sont les suivants :

Cette théorie, ajoute Smith4, est le fondement de l'apprentissage : elle nous permet d'établir un lien entre ce que l'on sait déjà et ce que l'on apprend, et nous aide donc à comprendre pour mieux apprendre (CRC, AUT).

Pourquoi les utiliser?

On utilise cette stratégie pour :


  1. Smith, Frank. La compréhension et l'apprentissage, Les Éditions HRW, Montréal, 1979, p. 12. Précédent

D'une manière générale, les activités de classification encouragent la pensée intuitive et l'habileté à évaluer des idées, des démarches, des expériences, des mots et des objets en contexte signifiant (CRC).

Il faut prêter attention aux remarques suivantes lorsqu'on utilise cette stratégie d'enseignement :

On gardera le résultat d'une activité de classification exposé dans la classe aussi longtemps que les activités seront centrées sur les mots classés. Ces listes serviront de référence dans diverses situations.

Les diverses catégories possibles

Il existe de multiples façon de catégoriser des objets, des concepts, des idées ou des mots.

Ce document décrit des façons de catégoriser des mots qui sont particulièrement intéressantes pour l'enseignement de la lecture en immersion :

Les catégories sémantiques

Lorsqu'on classe des mots selon des catégories sémantiques, les règles d'appartenance sont basées sur le sens des mots à classer. Par exemple :

Les catégories syntaxiques

Lorsqu'on classe des mots selon des catégories syntaxiques, les règles d'appartenance sont basées sur la fonction des mots à classer. Par exemple :

Les catégories grapho-phonétiques

Lorsqu'on classe des mots selon des catégories grapho-phonétiques, les règles d'appartenance sont basées sur les sons que contiennent les mots à classer. Par exemple :

Les catégories morphologiques

Lorsqu'on classe des mots selon des catégories morphologiques, les règles d'appartenance sont basées sur les éléments dont sont formés les mots à classer. Par exemple :

Il faut également encourager les élèves à suggérer eux-mêmes des critères de classification, c'est-à-dire pratiquer la classification ouverte (consulter le programme d'études à ce propos).

Quelques moyens de présenter ces activités

L'utilisation des diverses façons de classer mentionnées précédemment permet d'amener les élèves à établir différents liens entre les mots et les concepts (CRC). On peut varier la présentation des activités de classification, comme le montrent les paragraphes qui suivent.

Les cartes-éclair reliées par des bandes de ruban adhésif sont faciles à utiliser lorsqu'on veut classer les mots d'une liste qu'on vient de créer :

Les mots relatifs à un thème peuvent être classés et disposés joliment sur un babillard.

On peut aussi préparer des affiches avec les élèves :

La banque de mots est un bon moyen de conserver des mots classés lors d'unités précédentes : à mesure que l'on enlève les cartes-éclairs des thèmes sur lesquels on a fini de travailler, on les range dans une banque de mots.

La banque de mots reste en permanence dans la classe. Les élèves peuvent s'en servir comme outil de référence, en situation de compréhension ou de production écrite, pour rechercher des mots qui ne sont plus affichés dans la classe.

À la place des boîtes, on peut utiliser de petits tiroirs, et inscrire sur chaque tiroir le titre de la catégorie.

Les jeux de cartes des familles représentent une bonne manière de réutiliser en petits groupes des mots classés.

On trouve dans le commerce de nombreux "jeux des sept familles". Les familles sont généralement des catégories sémantiques : les mots d'une même famille sont apparentés de par leur sens.

Vous pouvez en fabriquer avec vos élèves, avec du vocabulaire qu'ils connaissent, pour qu'ils puissent les utiliser par petits groupes.

Les jeux fabriqués pour la classe peuvent être des jeux de familles grapho-phonétiques ou morphologiques. On pourra faire des familles de :

Voici des exemples de cartes d'un jeu de familles :

La famille des "on"

 

      1. le citron

      2. le melon

      3. le cochon

      4. le ballon

      5. le balcon

      6. le lion

      7. le poisson

       

 

La famille des "on"

 

      1. le citron

      2. le melon

      3. le cochon

      4. le ballon

      5. le balcon

      6. le lion

      7. le poisson

       

Déroulement du jeu de familles :

Les activités de classification devraient être souvent intégrées à l'étape de pré-écriture du processus d'écriture :

Le lexique personnel est la "banque de mots" personnelle de l'élève. C'est un cahier dans lequel il écrit et illustre ses mots usuels, ceux dont il a souvent besoin en situation de production écrite.

Dans le lexique personnel, les mots peuvent être classés de différentes manières :

Le "cahier de sons et de chansons" est un cahier dans lequel l'élève copie ou colle des chansons et des poèmes. Sur la page qui se trouve en face de celle du texte, il écrit, à mesure qu'il les découvre, les mots qui contiennent le "son-vedette" de la chanson ou du poème. Cette liste peut servir de référence en situation de production écrite. Voici un exemple :

Gros, gras, grand grain
d'orge, quand
grandiras-tu?

Gr

Un grain

Une graine

Grand (grande)

Une grappe

Au cours des activités individuelles ou en petits groupes, on peut vérifier la compréhension d'un texte ou développer des connaissances en faisant faire à l'élève des exercices de classification :

On peut par exemple :

Doc. Précéd. Min. Éducation Saskatchewan Forum de discussion Programme vert Menu Pricipal Menu prg. d'études Doc. Suivant