Apprentissage

Document précédant Programme vert Menu principal Programme d'études Document suivant
Ministère de l'Apprentissage de la Saskatchewan


Activité 1

L'art dramatique en contexte

Lecture

Quoi?
Ce n'est pas une activité d'interprétation théâtrale: son but premier est de faire intervenir l'expérience et les connaissances des élèves pour leur faire imaginer comment ils réagiraient dans une situation donnée.

L'art dramatique en contexte permet d'apprendre à mieux comprendre les attitudes et les valeurs d'autrui. Dans une activité de littérature, on peut y faire appel pour approfondir la compréhension des comportements des personnages d'un roman.

Grâce à l'art dramatique, l'élève s'exprime et élargit ses rapports avec les autres ainsi que sa connaissance du monde et de lui-même.

Pourquoi?
  • Stimuler l'imagination et la créativité [CRC].
  • Réinvestir, dans un contexte signifiant, le vocabulaire et les expressions rencontrés lors de la lecture pour mieux les fixer dans la mémoire [COM].
  • Mettre les élèves en situation de résolution de problèmes [CRC].
  • Élargir la connaissance du monde qu'ont les élèves [CRC] [VAL].
  • Développer des attitudes et des valeurs en situation de groupe [VAL].
  • Permettre aux élèves de faire intervenir leurs expériences pour construire le sens des textes qu'ils lisent [CRC].
  • Initier les élèves à l'analyse du personnage de façon ludique, active et créative [CRC].
Quand?
  • Comme activité de réinvestissement après la lecture d'un roman.
Comment? Le déroulement d'une activité d'art dramatique en contexte est illustré par l'exemple ci-dessous:
  • Les élèves ont bien aimé le roman que la classe vient de lire. Certains passages ont fait l'objet d'activités leur permettant de mieux comprendre l'histoire, d'en apprécier le style, etc. Je leur demande maintenant s'ils veulent faire un jeu dramatique qui se déroulera dans le contexte du roman: à tel moment du déroulement de l'histoire, on se trouvera dans telle situation ou devant tel problème à résoudre. Comment réagirait-on? Que dirait-on? Qui serait là?

  • Le choix des rôles se fait ensemble. Il faut présenter la situation, la discuter et chercher des explications, etc. Comme enseignant ou enseignante, je peux participer au jeu. Lors de l'activité, si le groupe s'éloigne du sujet, je peux sortir de mon rôle et le ramener vers le sujet.

  • Après le jeu, je peux poser des questions ouvertes aux élèves: il faut les inviter à réfléchir, à mettre en évidence un élément intéressant, à envisager un autre aspect de la situation, à résoudre des problèmes.
D'autres exemples:
Dans le contexte d'un jeu de rôle à partir des personnages d'un roman, je peux:
  • utiliser une grille d'analyse pour m'aider à trouver les caractéristiques du personnage, ses expressions typiques, les faits importants de sa vie;
  • organiser un débat entre «l'auteur ou l'auteure» et ses «personnages»;
  • organiser un débat auquel participeront plusieurs personnages, surtout si le thème prête à controverse;
  • organiser une entrevue entre un ou une journaliste et un personnage;
  • organiser le procès d'un des personnages.
Pour toutes ces activités, il est important d'engager le plus grand nombre d'élèves possible dans des groupes de recherche.

Évaluation
L'évaluation se fera sous forme d'observation. L'observation a lieu pendant l'activité elle-même ou à la suite de celle-ci si j'en fais un enregistrement sur vidéocassette ou audiocassette. J'observe:
  • le degré de participation de l'élève à la situation dramatique;
  • le réinvestissement d'expressions et de mots reflétant le caractère des personnages;
  • le respect des registres de langue dans le dialogue: on ne tutoie pas un policier ou une personne âgée si ce n'est pas un membre de sa famille;
  • le degré de coopération de l'élève;
  • la capacité de réfléchir à la situation «hors rôle», la capacité de résoudre des problèmes (en situation de rôle et hors rôle).



Document précédant Programme vert Menu principal Programme d'études Document suivant
Ministère de l'Apprentissage de la Saskatchewan