Observation des œuvres d'art

Les œuvres d'art et les images jouent un grand rôle en arts visuels. Pour que l'observation d'une image soit significative, il faut plus qu'un simple coup d'œil et une réaction rapide sans réflexion. L'enseignant ou l'enseignante peut faire en sorte que les élèves donnent une plus grande signification aux images en les guidant durant une expérience d'observation. Le processus proposé peut s'appliquer à l'observation de n'importe quel type d'art, que ce soit l'artisanat, les beaux-arts, l'art traditionnel ou commercial ou les médias de masse, en autant qu'on pose des questions appropriées à chacune des étapes.

L'observation suppose une interaction entre l'observateur ou l'observatrice et l'œuvre d'art. Bien que la plupart des œuvres ne changent pas, l'interaction quant à elle varie pour chaque personne qui l'observe en fonction de sa perspective culturelle, des associations qu'elle fait avec les éléments et images contenus dans l'œuvre, de ses connaissances générales en arts visuels, de sa connaissance de l'artiste en particulier, etc.

Comme l'interaction est personnelle et varie selon les élèves, il faut établir une atmosphère de confiance et de respect. L'enseignant ou l'enseignante doit encourager les élèves à exprimer leurs opinions personnelles en sachant qu'elles enrichissent l'expérience visuelle d'autres élèves.

L'enseignant ou l'enseignante ne doit pas oublier qu'une même œuvre peut provoquer des réactions diverses chez des personnes différentes. En outre, une personne peut réagir de plusieurs façons à une même œuvre d'art, et c'est ce qui devrait se produire la plupart du temps. Voici les trois réactions possibles.

Réaction émotionnelle - Découle des émotions que produit une œuvre d'art.

Réaction associative - Est liée aux associations qu'on peut faire avec l'œuvre d'art ou des images qu'elle contient.

Réaction intellectuelle - Résulte de l'analyse et de l'interprétation structurées de l'œuvre d'art.

Ces trois types de réactions et leur intensité varient d'un observateur ou une observatrice et d'une œuvre à l'autre. Par exemple, une personne peut avoir une réaction émotionnelle immédiate en regardant une œuvre tandis qu'une autre peut réagir sur le plan intellectuel. Une œuvre d'art peut susciter une réaction émotionnelle spontanée chez la plupart des observateurs et observatrices tandis qu'une autre peut les inciter à faire des associations immédiates avec des images contenues dans l'œuvre.

Sept étapes que l'enseignant ou l'enseignante peut suivre pour guider les élèves dans leur observation d'œuvres d'art sont présentées ci-dessous. Le découpage en étapes du processus d'observation et de réaction ne correspond pas tout à fait à la réalité. Dans les faits, lorsqu'on observe une œuvre d'art, on fait le va-et-vient entre les étapes, qui ne sont pas séparées comme ci-dessous. Quoi qu'il en soit, le processus proposé vise à guider l'enseignant ou l'enseignante.

Les sept étapes sont les suivantes:

  • la préparation;
  • la première impression;
  • la description;
  • l'analyse;
  • l'interprétation;
  • l'information générale;
  • le jugement averti.

    Les élèves peuvent suivre le processus individuellement, en petits groupes ou avec toute la classe.

    Première étape: La préparation

    La préparation se fait en créant un contexte favorable à l'observation plutôt qu'en discutant de l'œuvre ou des oeuvres à observer. Il faut montrer aux élèves que leur contribution personnelle est précieuse, que leur opinion est valable et que le point de vue et la perspective des autres doivent être respectés. C'est le moment de leur rappeler que nous observons tous et toutes une même œuvre d'art avec des yeux différents. Notre bagage culturel et nos expériences antérieures influencent notre façon de réagir à une œuvre d'art.

    En général, il est préférable de ne pas trop donner d'information aux élèves au sujet de l'œuvre à observer, car cela peut influencer fortement leur première impression et les empêcher de laisser libre cours à leurs idées dès le début de l'observation. Si on donne trop d'information aux élèves à cette étape, c'est comme si on leur lisait les dernières pages d'un roman pour ensuite revenir au début et leur lire le premier chapitre.

    Avant d'amorcer la discussion avec la classe, l'enseignant ou l'enseignante peut souhaiter commenter l'attitude des gens en général lorsqu'ils et elles observent des œuvres d'art. Voici un exemple de ce qu'il peut dire pour favoriser le genre d'attitudes qui permettra aux élèves d'être ouverts aux œuvres d'arts visuels.

    L'observation est un processus de découverte. Les élèves acquerront des connaissances grâce aux œuvres et découvriront des concepts qu'ils et elles pourront étudier de façon plus approfondie en temps utile.

    Deuxième étape: La première impression

    Cette étape donne l'occasion aux élèves de communiquer oralement ou par écrit leur première réaction spontanée à une œuvre. Tout le monde a une première réaction, même les personnes qui ont beaucoup d'expérience dans l'observation d'œuvres d'art. Le fait de ne pas permettre aux élèves de s'exprimer causera de la frustration.

    La première impression peut servir à ce qui suit plus loin dans le processus: d'une part, pour voir les progrès réalisés grâce à l'observation d'œuvres et, d'autre part, pour tenter d'expliquer la première impression en faisant d'autres recherches et découvertes.

    Il est important que les élèves comprennent qu'on n'a pas l'intention de les faire changer d'avis ni de leur demander de justifier leur première impression. Il y en a qui changeront d'idée et d'autres pas. On n'a pas d'attentes particulières à cet égard.

    L'enseignant ou l'enseignante peut demander aux élèves d'exprimer leur première impression en leur posant la question suivante: " Quelle est votre première réaction à l'œuvre? ". Si les élèves ont de la difficulté à répondre à cette question ou à une question semblable, leur demander de dire les mots qui leur viennent spontanément à l'esprit.

    Inscrire les impressions des élèves sur un tableau à feuilles ou leur demander de les prendre en note.

    Il faut se rappeler qu'il n'y a pas de mauvaises réponses. L'enseignant ou l'enseignant peut souhaiter signaler aux élèves que bien des gens arrêtent là leur observation, mais qu'eux et elles iront plus loin afin d'observer les œuvres d'art de façon plus approfondie.

    Note pour l'enseignant ou l'enseignante
    Les observations d'élèves données dans la présente section portent sur l'œuvre d'art de Leesa Streifler intitulée Fear (Peur), diapositive no 29 de Éducation artistique: Matériel de ressource pour les arts visuels en 9e et 10e années. L'enseignant ou l'enseignante devrait peut-être regarder la diapositive avant de poursuivre sa lecture.

    Voici des exemples de ce que pourraient dire les élèves en exprimant la première impression produite par l'œuvre.
  • « Cette œuvre est bizarre. Elle est un peu effrayante parce que la silhouette est énorme et a l'air d'un fantôme. On dirait un croque-mitaine. »
  • « J'aime l'idée d'exposer une peinture sur un panneau d'affichage. Je trouve celle-ci amusante. Elle me ferait rire si je passais devant en voiture. Peut-être s'agit-il d'un personnage de bande dessinée? »
  • « Je n'aime pas cela. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est ainsi. »
  • « C'est vraiment bizarre. Je ne comprends pas ce que les lettres veulent dire. Est-ce qu'elles sortent de la bouche du personnage? Je crois que oui. »
  • « J'aime la façon dont la silhouette semble voler. On ne sait pas trop si ce sont des mains ou des ailes. L'œuvre donne un sentiment de sécurité et effraie à la fois. Je n'arrive pas à expliquer pourquoi. C'est simplement ce que je ressens. »

    Troisième étape: La description

    Cette étape consiste à faire un inventaire, un peu comme dans un magasin. On veut arriver à dresser la liste de tout ce que les élèves voient dans l'œuvre. La clé est de s'en tenir aux faits (« Je vois un cercle rouge »). Il est trop tôt à cette étape-ci pour donner une signification à ce que voient les élèves. Par conséquent, si les élèves semblent mettre l'accent sur leur opinion ou sur ce que peut symboliser une image, il faut leur dire quelque chose comme: « Gardez ces idées pour plus tard. Pour l'instant, dressons la liste de toutes les choses différentes que nous pouvons voir en réalité dans l'œuvre. Imaginez que vous la décrivez à quelqu'un au téléphone ou à des gens qui ont le dos tourné. »

    Il y a des œuvres d'art qui sollicitent d'autres sens que la vue. Il peut s'agir, par exemple, d'objets destinés à être touchés, d'œuvres qui émettent des sons ou qui contiennent une bande sonore, ou d'objets odorants (comme un panier de foin d'odeur). Les élèves doivent aussi décrire ces aspects.

    Il serait utile de suggérer aux élèves de s'en tenir à des descriptions simples. À cette étape, il n'est pas nécessaire d'essayer de comprendre la démarche de l'artiste ou la façon dont il ou elle a manipulé les éléments. De plus, il ne faut pas consacrer beaucoup de temps à la description étant donné qu'elle vise simplement à amener les élèves à visualiser le plus possible avant de passer à l'analyse et à l'interprétation.

    Voici un « inventaire » de ce que l'observateur ou l'observatrice pourrait relever dans l'œuvre de Leesa Streifler intitulée Fear (Peur):

  • deux formes jaunes qui ressemblent à des mains;
  • un visage jaune placé au centre;
  • une bouche rouge dans le visage;
  • une ligne rouge et noire en spirale sur le front;
  • des sourcils recourbés;
  • deux petits motifs noirs de chaque côté de la bouche;
  • un arrière-plan noir;
  • les lettres E, R, F et A;
  • des points d'exclamation;
  • un panneau d'affichage;
  • un cadre extérieur - une voiture, un bâtiment, des enseignes, la chaussée, etc.;
  • un cadre urbain - des enseignes et des réverbères;
  • le ciel bleu.

    Quatrième étape: L'analyse

    À cette étape, les élèves tentent de déterminer ce que l'artiste a fait pour produire certains effets. Ils et elles ne chercheront pas encore à comprendre la signification de l'œuvre ou à en dégager le thème. Cela viendra plus tard, à l'étape de l'interprétation. Les élèves peuvent peut-être souhaiter se reporter à leur première impression. Par exemple, un ou une élève qui a dit que l'œuvre de Leesa Streifler était un peu effrayante essaiera de déterminer quels sont les éléments précis de l'œuvre qui créent cette impression. L'enseignant ou l'enseignante peut poser les questions ci-dessous pour amener les élèves à réfléchir et à discuter.

  • Qu'est-ce qui attire votre attention dans l'œuvre?
  • Voyez-vous des liens avec ce que vous avez énuméré à l'étape de la description?
  • À quoi pensez-vous que l'artiste s'est appliquée plus particulièrement en créant son œuvre?
  • Quelles sont les « qualités » de l'œuvre (par exemple, des gouttes de peinture, des lignes peu soignées ou grossières, des lignes très précises ou de nombreux cercles qui donnent presque l'impression de tourbillonner)?

    Voici des exemples de questions que l'enseignant ou l'enseignante peut poser au sujet de Fear (Peur) de Leesa Streifler.

  • Comment l'artiste a-t-elle utilisé la couleur? Quel effet a-t-elle produit par l'utilisation de la couleur? La couleur attire-t-elle l'œil sur une image ou une partie de l'œuvre en particulier?

  • À quelle fin l'artiste a-t-elle utilisé la ligne? Les lignes entraînent-elles l'œil dans un mouvement en particulier? Font-elles ressortir une partie quelconque de l'œuvre?

  • Les formes sont-elles géométriques ou organiques? Quel effet ce choix produit-il ?

  • Comment les lettres sont-elles disposées sur le panneau? Sont-elles dans un ordre précis? Semblent-elles former un mot en particulier?

  • Et le contraste, quel rôle joue-t-il dans l'œuvre?

  • Que remarquez-vous au sujet des matériaux que l'artiste a choisis? Par exemple, quel effet l'utilisation d'un panneau d'affichage produit-il?

    Voici des observations que les élèves sont susceptibles de faire au sujet de l'œuvre Fear (Peur) de Leesa Streifler à l'étape de l'analyse. Elles sont réparties en trois catégories, soit les éléments du langage visuel, les principes de composition et les images. Il s'agit d'un exemple et non d'une marche à suivre.

    Les éléments du langage visuel

    La couleur: Il n'y a que deux couleurs, c.-à-d. le rouge et le jaune. En n'utilisant que deux couleurs, l'artiste a simplifié la silhouette. La couleur pâle donne l'impression que le visage s'avance vers soi.

    La forme: Les formes sont simples. Cela a pour effet de simplifier la silhouette, qui n'est pas très réaliste. Étant donné que les formes sont organiques, la silhouette semble vivante et capable de bouger, même si elle n'est pas réaliste.

    La ligne: Il n'y a pas beaucoup de lignes. Celles qui sont présentes semblent servir à accentuer les traits du visage, c'est-à-dire les yeux, le nez et la bouche. La ligne en spirale sur le front suggère le mouvement.

    Les principes de composition

    L'équilibre: L'équilibre symétrique de l'œuvre attire l'attention sur le centre, où sont les traits du visage.

    Le contraste: Il y a beaucoup de contraste entre la silhouette jaune et l'arrière-plan noir. Cela fait ressortir la silhouette et donne l'impression que ce qui l'entoure est moins important.

    La dominance: Le contraste fait en sorte que le visage domine l'œuvre. Les lignes accentuent les traits. Le rouge et les deux petits motifs noirs mettent la bouche en évidence.

    Le mouvement ou le rythme: La ligne recourbée des sourcils entraîne l'œil vers le centre de l'œuvre tandis que les " mains " qui s'ouvrent vers l'extérieur veulent l'éloigner du visage pour l'attirer dans l'espace. La spirale sur le front nous ramène au visage et donne l'impression que l'œil pourrait suivre un mouvement circulaire vers l'extérieur et vers le centre.

    La répétition: Les lettres sont répétées et éparpillées dans l'œuvre. Elles produisent un effet un peu chaotique. De plus, elles accentuent le sentiment de mouvement et de confusion.

    La variété et l'harmonie: Les lettres éparpillées créent de la variété. Il y a beaucoup de contraste entre le noir et le jaune, ce qui fait que la couleur n'est pas utilisée de façon très harmonieuse. Cependant, l'œuvre est très simple dans sa composition. On y trouve de la symétrie, qui est une forme simple d'équilibre, et la silhouette est simplifiée. Par conséquent, les formes semblent bel et bien harmonieuses.

    Les images

    La silhouette: La forme est simplifiée, mais il s'agit de toute évidence d'un visage. Elle ne représente personne en particulier, mais c'est peut-être une femme. On ne voit qu'une tête et des mains. Les yeux regardent droit devant. La bouche semble importante parce qu'elle est peinte en rouge et attire l'attention. Le front doit l'être aussi à cause de la spirale qui entraîne l'œil vers le centre. Le visage semble voler dans l'espace. Les mains ressemblent à des ailes. Les couleurs chaudes font en sorte que le visage donne une impression de bonté et n'est pas menaçant.

    L'arrière-plan: Il est simplement noir. Il ne représente nulle part en particulier. Le noir peut faire peur et ce qui entoure le visage peut donc sembler effrayant.

    Le panneau d'affichage: Il est placé dans un endroit très public. Les éléments réels qu'on voit derrière semblent presque faire partie de l'arrière-plan de l'œuvre, comme si le cadre réel se fondait à celui de l'œuvre.

    Les lettres: Elles semblent sortir de la bouche du personnage et voler un peu partout dans l'œuvre, comme pour dire quelque chose. L'artiste doit trouver important ce qui est dit parce qu'elle a ajouté des points d'exclamation.

    Demander aux élèves de résumer le thème de l'œuvre, les raisons pouvant expliquer les choix de l'artiste et l'ensemble des conséquences de ces choix sur l'œuvre. Voici des réponses possibles en relation avec l'œuvre Fear (Peur) de Leesa Streifler.

      Premier exemple
      « Je crois que l'artiste voulait attirer l'attention sur la silhouette parce qu'elle a choisi plusieurs moyens pour y parvenir, comme utiliser le contraste (le jaune sur le noir) et placer le visage au milieu de l'œuvre. Dans l'ensemble, cela donne l'impression que le personnage nous saute au visage. C'est la première chose qu'on remarque. »

      Deuxième exemple
      « Je crois que l'artiste voulait attirer l'attention sur la bouche et les mots qui volent autour du visage parce qu'elle a peint la bouche en rouge et l'a placée sous deux lignes recourbées. La bouche est ouverte, et on dirait que des mots en sortent. Dans l'ensemble, cela donne l'impression que le personnage a quelque chose d'important à dire. »

    Bien que les associations et les perspectives jouent un rôle à l'étape de l'analyse, il est important de mettre l'accent sur les éléments relevés dans l'œuvre. Cette étape vise à observer les choix de l'artiste et ce qu'il ou elle a fait plutôt que de se livrer à des interprétations personnelles.

    Si les élèves commencent à interpréter l'œuvre (par exemple: « Je pense que le panneau porte sur le pouvoir. »), leur suggérer de garder leurs réflexions pour l'étape suivante et de se concentrer sur l'utilisation des matériaux et des images par l'artiste.

    Cinquième étape: L'interprétation

    Maintenant que les élèves ont examiné tous les « éléments » de l'œuvre et appliqué leurs connaissances au sujet des éléments du langage visuel, des principes de composition et des images, ils et elles tenteront de découvrir ce que signifie l'œuvre. L'interprétation est l'étape à laquelle les élèves établissent des liens entre leurs propres perspectives, associations et expériences et les " éléments " relevés dans l'œuvre d'art. L'enseignant ou l'enseignante peut souhaiter faire une observation générale comme celle qui suit.

      « Toutes les œuvres d'art expriment quelque chose. Il y a des œuvres abstraites dans lesquelles l'important est, par exemple, la couleur ou les sentiments. Il y a des œuvres réalistes qui sont axées sur leur sujet, comme un paysage. Certaines œuvres d'art illustrent des causes sociales ou des valeurs culturelles. Il y a des œuvres très accessibles, c'est-à-dire qu'il est relativement facile de comprendre l'intention de l'artiste. Il y a aussi des œuvres très intellectuelles dans lesquelles il peut être difficile de déceler ce que l'artiste avait en tête. »
    L'observation ci-dessus constitue un exemple du genre de sujets auxquels les élèves réfléchiront à l'étape de l'interprétation. Voici des questions que l'enseignant ou l'enseignante ou les élèves peuvent poser à cette étape.

  • Quel est le thème ou le sujet de l'œuvre (s'il y en a un)?
  • Qu'exprime l'œuvre?
  • Selon vous, pourquoi est-ce que l'artiste a créé cette œuvre?
  • Que signifie l'œuvre?
  • À votre avis, quel est le point de vue de l'artiste concernant le monde?

    Les questions posées varient en fonction du type d'images ou d'œuvres d'art étudiées. Par exemple, il y a des tableaux qui ne sont pas figuratifs. Une question sur le thème ne conviendrait donc pas nécessairement pour ce type d'œuvres, mais il est toujours possible de demander pourquoi l'artiste a créé une œuvre et ce qu'elle contient.

    Rappeler aux élèves que la seule façon de savoir avec certitude ce que l'artiste a voulu faire consiste à le lui demander. Toutefois, il arrivera souvent que les élèves verront des œuvres d'art et qu'ils et elles n'auront aucun renseignement et aucun moyen de communiquer avec l'artiste. L'œuvre est détachée de tout contexte. Il est possible qu'elle leur plaise quand même et qu'ils et elles s'interrogent sur sa signification et se fassent leur propre idée en appliquant leurs connaissances relatives à l'art, à la composition et aux images trouvées dans l'œuvre.

    À cette étape, il faut tenir compte de deux aspects: les « éléments » que les élèves ont relevés et notés et leurs associations et expériences personnelles. Les deux sont importants pour arriver à une interprétation personnelle de l'œuvre qui ait du sens pour les élèves.

    Voici des exemples de ce que peuvent dire les élèves au sujet de l'œuvre d'art de Leesa Streifler intitulée Fear (Peur).

      « À mon avis, l'œuvre exprime la confusion qui règne dans le monde moderne parce que la sihouette est chaleureuse et amicale. Comme elle ne ressemble à personne en particulier, je crois qu'elle représente les gens en général. La bouche ouverte est en train de dire quelque chose d'important, mais personne ne l'écoute. J'ai cette impression parce que les lettres ne forment pas de mots. Je pense à la confusion dans le monde moderne parce qu'on perçoit des signes de ce monde tout autour du panneau d'affichage. En fait, le panneau lui-même est un signe du monde moderne. C'est un véhicule pour atteindre beaucoup de gens à la fois. Ce personnage essaie donc de nous dire quelque chose à tous. » « Je crois que l'artiste a créé cette œuvre parce qu'elle se préoccupe de la situation dans le monde. Selon moi, elle veut que nous écoutions ce que dit la bouche. » « Je pense que l'artiste voit le monde comme un endroit où les gens ne s'écoutent pas suffisamment et où il y a beaucoup de confusion. »
    Il est possible d'étudier l'artisanat et les objets traditionnels à l'étape de l'interprétation. L'enseignant ou l'enseignante doit encourager les élèves à faire des associations et trouver des significations qui leur sont propres en relation avec les objets même si l'interprétation thématique ne s'applique pas.

    Les élèves peuvent exprimer leur interprétation de bien des façons, notamment par des échanges d'opinions et des discussions en petits groupes, des entrées dans le journal d'art, la composition de poèmes ou des activités artistiques. L'enseignant ou l'enseignante peut demander aux élèves quelle chanson ou quels sons leur rappelle l'œuvre d'art, que pourrait dire ou faire l'œuvre d'art si elle prenait vie, quelle signification pourraient avoir les gens, les animaux, les éléments ou les images pour un observateur ou une observatrice ou par rapport à d'autres images contenues dans l'œuvre, qu'est-ce qui constituerait un emplacement approprié pour l'œuvre et pourquoi, etc.

    Comme pour la « première impression », il n'y a pas de mauvaise réponse à l'étape de l'interprétation. Cependant, il faut encourager les élèves à ne pas se limiter aux associations libres. L'interprétation personnelle se crée à mesure que l'observateur ou l'observatrice fait des liens avec des éléments concrets de l'œuvre.

    Sixième étape: L'information générale

    À cette étape, il faut inciter les élèves à se renseigner le plus possible au sujet de l'œuvre et de l'artiste. L'enseignant ou l'enseignante peut fournir l'information ou les élèves peuvent réaliser un projet de recherche.

    Il faut signaler aux élèves qu'il est important de ne pas entreprendre cette étape avant celle de l'interprétation. Voici un exemple d'observation que l'enseignant ou l'enseignante peut faire au sujet de l'information générale.

      « L'œuvre d'art doit pousser à la réflexion. Si on obtient l'explication ou la réponse avant d'explorer l'œuvre, la réflexion créatrice est étouffée et l'expérience s'en trouve moins enrichissante.
      Les œuvres d'art peuvent nous inciter à explorer de nouvelles idées ou émotions ou peut-être à observer le monde ou une image sous un nouvel angle. Elles peuvent nous couper le souffle par leur beauté ou nous troubler par leur laideur. Elles peuvent aussi nous amener à poser de nouvelles questions auxquelles nous n'avions jamais songé auparavant.
      Fournie au moment opportun, l'information écrite est très utile. Elle peut aider à comprendre notre réaction à une œuvre d'art et les intentions de l'artiste et faire découvrir d'autres œuvres, tout comme la lecture d'un livre que nous aimons peut nous en faire connaître bien d'autres. »
    Une fois que les élèves ont lu la déclaration de Leesa Streifler au sujet de son œuvre d'art intitulée Fear (Peur), l'enseignant ou l'enseignante peut poser des questions comme celles ci-dessous.

  • Y a-t-il des ressemblances entre votre interprétation et la déclaration de l'artiste au sujet de son œuvre?

  • Est-ce que quelque chose vous a surpris dans sa déclaration? Dans l'affirmative, quoi au juste?

  • Considérez-vous l'œuvre accessible ou difficile à comprendre? Expliquez votre réponse.

  • Dans sa déclaration, l'artiste explique d'abord que l'œuvre fait partie d'un vaste projet d'exposition comprenant plusieurs panneaux d'affichage. Pourquoi pensez-vous que l'artiste a voulu utiliser des panneaux?

    Les musées et galeries d'art et leurs éducateurs et éducatrices constituent une bonne source d'information sur les arts et artistes visuels. Beaucoup possèdent des catalogues d'exposition contenant des déclarations d'artistes, des renseignements biographiques et des critiques. L'adresse de nombreux musées et galeries est donnée dans la liste de ressources pour le programme d'éducation artistique. La Saskatchewan Society for Education Through Art, des galeries et musées locaux, des conseils des arts ou des associations d'artistes peuvent fournir de l'information sur des artistes et leurs œuvres. À cette étape, la visite d'un ou une artiste en classe serait une excellente occasion pour les élèves d'obtenir de l'information.

    Si les élèves ont observé des œuvres d'art traditionnel, il conviendrait d'amorcer une étude interculturelle. Des renseignements sur la composition, les gens, le symbolisme et d'autres aspects leur permettront de bien comprendre les œuvres et les cultures. Les élèves peuvent discuter et échanger différentes perspectives au sujet de la culture.

    En résumé, l'exploration des élèves à cette étape peut varier de la lecture de déclarations d'artistes à la réalisation d'un projet de recherche important.

    Septième étape: Le jugement averti

    Cette étape peut être considérée comme une activité de réflexion culminante. L'enseignant ou l'enseignante demande aux élèves de tirer des conclusions au sujet des œuvres d'art en se basant sur toute l'information recueillie et sur leurs interprétations.

    Demander aux élèves de se rappeler leur première impression et leur poser les questions ci-dessous.

  • Vos idées ou sentiments à propos de l'œuvre ont-ils changé par rapport à votre première impression?
  • Dans l'affirmative, en quoi ont-ils changé?
  • Qu'est-ce qui vous a fait changer d'opinion?
  • Dans la négative, pouvez-vous expliquer votre première réaction à l'œuvre?
  • Allez-vous réfléchir de nouveau à l'œuvre?
  • L'œuvre vous a-t-elle appris quelque chose que vous pourriez appliquer à vos propres créations ou réflexions?

    Voici des exemples de ce que peuvent dire les élèves à cette étape au sujet de Fear (Peur) de Leesa Streifler.
      Premier exemple

      « Je n'ai pas changé d'opinion au sujet de l'œuvre. Je ne l'aime toujours pas. Ma réaction est la même. Cependant, je crois pouvoir maintenant l'expliquer. Au début, je croyais que je n'aimais pas l'œuvre parce qu'elle est dessinée très grossièrement et qu'il y a beaucoup de noir dans l'arrière-plan. Maintenant, je pense que je ne l'aime pas parce qu'elle est dérangeante. Je continue de trouver la silhouette effrayante. Comme elle se trouve sur un panneau d'affichage, elle est immense au point qu'on a l'impression de ne pas pouvoir y échapper. À mon avis, c'était peut-être là l'intention de l'artiste. Je vais probablement réfléchir de nouveau cette œuvre. Je suppose qu'elle m'a appris que l'art peut produire une forte impression sur les gens. Je dois avouer que ce panneau d'affichage a eu un effet sur moi, même si je ne l'aime pas. »

      Deuxième exemple

      « En effet, j'ai changé d'opinion au sujet de l'œuvre. Au début, je la trouvais trop simple, comme un dessin d'enfant. Je ne me rendais pas compte qu'elle exprimait des idées. Maintenant que je l'ai étudiée et que je comprends ce que l'artiste voulait faire, je suis impressionné. Je n'aurais pas cru qu'un tableau aussi simple puisse exprimer autant d'idées. Je vais probablement réfléchir aux lettres qui volent en arrière-plan. Je n'avais pas pensé à utiliser les symboles du langage parlé dans une œuvre d'art et maintenant, j'aimerais tenter l'expérience. L'idée de faire parler des gens dans des œuvres d'art me plaît. Je sais que cela se fait constamment dans les bandes dessinées, mais j'aimerais en faire l'essai dans un tableau. Je me demande si d'autres artistes l'ont fait. »
    Cela conclut la section sur l'observation des images et des œuvres d'art. Bien que le processus décrit semble compliqué à première vue, il sera facile à suivre une fois que les étapes seront devenues familières à l'enseignant ou l'enseignante et aux élèves. L'enseignant ou l'enseignante peut leur signaler qu'ils n'auront peut-être pas le temps de suivre toutes les étapes du processus de façon aussi détaillée qu'en classe dans l'avenir. Les élèves pourront tout de même suivre certaines étapes et se demander au moins " Qu'est-ce que je vois exactement? " et " Qu'est-ce que je crois que l'artiste cherche à dire? " en sachant qu'ils et elles peuvent tenter de répondre à ces questions quelles que soient leurs connaissances en art.

    Feuille de résumé pour l'observation des œuvres d'art






    La première impression - réaction spontanée.




    La description - liste de ce qu'on voit exactement.




    L'analyse - observation des liens entre les éléments du langage visuel, les principes de composition et les images, selon le cas. Réfléchir à ce qui suit:
    les images la ligne
    la couleur
    la texture
    la forme
    le volume
    l'équilibre le rythme
    la dominance
    la variété
    le contraste
    la proportion
    l'harmonie
    l'unité
    L'interprétation - réflexions personnelles sur l'œuvre.

    Réfléchir à ce qui suit:
    les thèmes
    les idées
    les narrations
    l'expression
    les associations
    le contexte culturel
    l'imagination
    les causes




    L'information générale - information réunie sur l'artiste et son œuvre.




    Le jugement averti - objectivation.




    Discussion sur les œuvres des élèves

    Il est important que les élèves réagissent à leurs propres œuvres et à celles de leurs camarades pour le processus de création et d'évaluation. Ils et elles peuvent donner leur réaction à des œuvres en cours de création ou à des produits finis. Obtenir des réactions à leurs œuvres d'arts visuels avant de les avoir terminées aide les élèves à les améliorer. Les points ci-dessous permettront à l'enseignant ou l'enseignante de favoriser la discussion et la réflexion.

  • Le portfolio de l'élève doit comprendre des réflexions sur les œuvres durant leur création et les produits finis, qu'il s'agisse de projets réalisés individuellement ou en groupe. Se reporter à la section sur l'évaluation, qui donne de plus amples détails sur les portfolios et l'examen des portfolios. L'enseignant ou l'enseignante qui souhaite encourager l'auto-évaluation doit fournir des questions qui inciteront l'élève à formuler des réponses réfléchies.

  • Il faut utiliser les sept étapes du processus décrit dans « Observation des œuvres d'art » avec prudence au moment de discuter des œuvres d'arts visuels créées par les élèves. De plus, il faut établir un climat de confiance dans lequel les élèves sont disposés à prendre des risques avant qu'ils et elles présentent leurs œuvres.

  • Réagir aux œuvres de camarades doit être une expérience d'apprentissage enrichissante pour les élèves et exclure les jugements personnels. Les élèves peuvent se sentir particulièrement vulnérables lorsqu'ils et elles présentent leurs œuvres. Afin d'assurer l'objectivité, toutes les observations doivent porter uniquement sur les idées exprimées, les images, l'utilisation des éléments et des principes, etc. Il faut décourager les élèves de porter un jugement sur les œuvres. Il serait préférable de remplacer une observation comme « J'aime la composition employée par Mélanie » par « J'ai trouvé le rythme de la composition de Mélanie vivant ». Avant d'amorcer la discussion, il faut prendre soin de fixer des règles générales de conduite en donnant des exemples d'observations d'élèves.

  • Les élèves ne suivront pas toutes les étapes du processus chaque fois qu'ils et elles réagiront à leur propres créations ou à celles de leurs camarades. L'enseignant ou l'enseignante doit choisir les étapes et poser des questions en fonction des besoins et des capacités des élèves. Il pourrait d'abord faire respecter les étapes de la description et de l'analyse, puis ajouter d'autres étapes à mesure que les élèves prennent de l'assurance. Il devra s'employer particulièrement à bien établir un climat de confiance avant de permettre aux élèves de formuler des jugements. De plus, il doit leur rappeler de mettre l'accent sur les aspects positifs de chaque œuvre. Les jugements doivent toujours viser à déterminer si l'œuvre de l'élève correspond ou non au but recherché.

  • Les élèves auront des interprétations et des opinions concernant leurs œuvres et celles de leurs camarades. Il est important qu'ils et elles les basent sur des éléments relevés dans l'œuvre elle-même. Il faut évaluer les interprétations et opinions en fonction de la capacité des élèves de les exprimer et de les justifier et non en comparaison avec la norme ou les opinions de l'enseignant ou de l'enseignante.

    Une grille d'observation pour évaluer les réactions des élèves à des œuvres d'art se trouve dans la section sur l'évaluation du présent programme d'études. L'enseignant ou l'enseignante peut choisir des éléments de la grille ou ajouter des critères possibles au moment d'évaluer les réactions des élèves à leurs propres œuvres.